La falaise des tau-tau à Lemo. (Pays Toraja, Sulawesi. Juillet 2007)
La falaise des tau-tau à Lemo. (Pays Toraja, Sulawesi. Juillet 2007)

À Lemo, les morts vous regardent

Je poursuis, après coup, mon récit de voyage à Sulawesi (Indonésie) de juillet 2007. Je vous emmène à Lemo, l’un des sites les plus célèbres du pays Toraja.

Les morts vous observent

À Lemo, il y a des tombes creusées dans une falaise, gardées par des statues de bois, appelées tau-tau, qui représentent les défunts. Du haut de leurs balcons de roche, les morts vous regardent.

Au pied de la falaise, l’effet est saisissant. Les tau-tau ont de grands yeux fixes et vous tendent les bras.

Mais rien de morbide ni d’effrayant dans ce spectacle. Je garde au contraire le souvenir d’une grande impression de paix.

La falaise des tau-tau à Lemo. (Tana Toraja, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007)
La falaise des tau-tau à Lemo. (Tana Toraja, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007)
Chaque statue de bois représente un défunt. (Pays Toraja, Sulawesi. Juillet 2007)
Chaque statue de bois représente un défunt. (Pays Toraja, Sulawesi. Juillet 2007)

Il faut dire que le village de Lemo est situé dans une jolie petite vallée avec des rizières, très tranquille. L’endroit est de toute beauté et respire la sérénité.

La vallée de Lemo. Pays Toraja, Sulawesi. Juillet 2007.

C’est le tout premier site que j’ai visité lors de mon séjour en pays Toraja, en juillet dernier. Je m’y suis rendue en compagnie de la famille de Hollandais avec qui j’ai sympathisé et fait un bon bout de route, de Makassar jusqu’aux îles Togian.

Lemo est situé à environ 15 kilomètres au sud de Rantepao, où nous logions.

Il est préférable de visiter Lemo le matin. La lumière est plus belle et le soleil éclaire alors la falaise, qui est dans l’ombre plus tard dans la journée. Peu de touristes lors de notre passage.

Sulawesi : les maisons traditionnelles du pays Toraja

À l’entrée du site, il y a des maisons traditionnelles tongkonan, avec ce toit incurvé si gracieux. Mais la tradition n’empêche pas la modernité. L’une de ces demeures toraja était flanquée d’une grosse antenne satellite pour la télé.

Pour ce premier jour, nous avions requis les services d’un guide et loué une voiture. C’est lui qui nous a ensuite conduit à la spectaculaire cérémonie funéraire dont j’ai déjà parlé.

Mais pour visiter Lemo, comme les autres sites proches de Rantepao (villages traditionnels, tombeaux et rizières), la présence d’un guide n’est pas vraiment indispensable. La plupart des sites sont faciles d’accès.

Je me suis baladée les jours suivants en solo, à moto. Le moyen de transport idéal, à mon avis, pour parcourir les petites routes de campagne entre les rizières. Ces trajets sont beaucoup plus inconfortables en voiture. Il suffit de se munir d’un plan des environs, qu’on trouve un peu partout dans les hôtels et restaurants de Rantepao.

  Indonésie : Sulawesi - juillet 2007

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez