Depuis mon arrivee a Dumaguete-Dauin, lundi, le temps reste tristoune, entre gris clair et gris humide. Il pleuviote sous un ciel de nuages bas, qui enveloppent de brume les montagnes et volcans alentours. Ce n’est pas bien grave, sous l’eau, on est mouille de toute facon !

Les plongees ici sont fantastiques, les sites sont a la hauteur de leur reputation, en particulier les recifs d’Apo Island. Mais j’y reviendrai…

Excursion aux Twin Lakes

Mardi, avant d’attaquer pour de bon les plongees, je me suis accordee une journee de balade. Une excursion au parc des Twin Lakes, les lacs jumeaux, a trois quarts d’heure de route de Dauin.

lac

Le lac Balinsasayao, a une vingtaine de kilometres de Dumaguete.

Le tour est propose par l’agence The Lighthouse, tenue par un couple suisse-allemand, a cote des resorts Pura Vida et El Dorado.

Au programme : petite marche sur un chemin de grosses pierres glissantes dans les montagnes, entre les lacs Balinsasayao et Danao. La vue est de toute beaute, malgre la pluie.

La « rainforest » embrumee ou progresse notre petit groupe (notre guide suisse-allemande Bettina, deux Allemandes, une Americaine du Michigan et moi) est facile d’acces.

rainforest

Plein d’arbres immenses et de bestioles plus ou moins sympathiques a observer, des redoutables mille-pattes de belle taille tapis sous les fougeres (leurs morsures peuvent etre bien douloureuses) a un aigle majestueux, circulant en vol plane par-dessus la canopee des arbres.

En chemin, on croise deux gamines, mignonnes tout plein, qui s’abritent sous de grandes feuilles cueillies dans la jungle, en guise de parapluie.

fillettes

C’est un lieu de promenade populaire. Il y a des bancs et des auvents, parfois avec barbecue, sur les berges du premier lac. On peut louer des canoes, se faire promener en barque.

Mais la, avec la pluie et le vent, nous preferons rester sous le couvert de la « rainforest », bien nommee pour le coup.

lac

Dumaguete

La balade est suivie d’un pique-nique au bord du lac, puis, au retour, d’une petite halte a Dumaguete ou je dois changer de l’argent.

L’operation se fait dans la rue de l’eglise, pres du parc central, aupres de types coiffes de casquettes et munis de calculettes, les poches remplies de liasses de billets. Ils proposent un taux plus interessant que celui des banques. L’endroit est connu. Meme les hoteliers du coin changent leur argent ici.

eglise

L’ancienne tour de l’eglise de Dumaguete, dans le style espagnol, en pierre de corail.

Dumaguete est une grosse ville universitaire. Les tricycles deboulent de partout, l’atmosphere est plaisante, les rues tres animees.

Le marche est immense et j’en profite pour tester quelques friandises locales. Les batons de riz gluant au chocolat dans leur feuille de bananier, c’est top ! Sauf qu’apres on en a plein les doigts. Je me debrouille pour ne pas trop en coller sur l’appareil photo…

eglise

bondieuseries

Marchande de « bondieuseries » devant l’eglise de Dumaguete.

Tout en flanant, je fais quelques cliches de l’eglise, des vendeurs de bondieuseries, du marche, et de la kitschissime statue rendant hommage aux septs Sœurs de Saint-Paul de Chartres, missionnaires debarquees ici en 1904.

sœurs

La statue kitsch des soeurs de Saint-Paul de Chartres.

market

Le marche de Dumaguete.

Dauin

Puis retour a la plage de sable noir de Dauin, ou les Allemands sont la nationalite la plus representee, au Pura Vida comme a l’Eldorado. A cause d’eux, tout etait « fully booked » a mon arrivee, lundi.

Mais un gars sympa dans la rue a oriente mon conducteur de tricycle vers un resort plus modeste, le Puerto Cita’s, meconnu du Lonely Planet, situe juste a cote du Pura Vida. La, il y avait de la place. Nuit a 950 pesos.

Accueil familial des plus charmants, chambres toutes petites mais impeccables dans des batisses en bois autour d’un jardin, avec terrasse. Pas de resto, mais on dispose d’un petit frigo et d’une cuisine si on veut se faire a manger. The et cafe a volonte. Je n’y resterai qu’un nuit, avant de demenager pour l’El Dorado, un poil plus cher, mais plus confortable, qui a de la disponibilite a partir du lendemain.

Je vais me renseigner pour les plongees aupres de Sea Explorers, le centre de plongee du Pura Vida, géré par un Francais, Hervé, breton de surcroit, originaire de Quimper. Il me met direct sur la liste pour les trois plongees a Apo du lendemain. Youpi !

  Philippines : Visayas - février 2008

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez