Le petit haussement de sourcils

Article mis à jour le 18 février 2012

Les Philippins ont une maniere bien a eux de vous saluer. Pour signaler qu’ils vous ont vu, remarque, apercu, pour dire bonjour vite fait en passant, au lieu d’un petit signe de tete, ou d’un sourire comme en Thaïlande, ils haussent les sourcils.

Haussons les sourcils pour dire bonjour !

Ce haussement de sourcils est un petit salut rapide et informel, souvent suivi d’un sourire et de l’inevitable « Hello ! » ou « Hi ! » pour l’etranger(e) de passage.

C’est aussi une façon de repondre oui, de signifier son accord…

tricycle

Un tricycle à Larena, le port de Siquijor.

Je suis contente de retrouver ici, a Siquijor, ce petit haussement de sourcil si particulier, que j’avais remarque a Leyte, mais qui avait disparu a Alona Beach…

Ca finit par deteindre sur moi, d’ailleurs. Je commence a hausser les sourcils, quand je salue les gens !

Salagdoong Beach

Avant-hier, je suis allee faire un tour a moto. Siquijor est une ile ideale pour ce genre de balade, il y a tres peu de circulation, juste des tricycles et des motos, quelques jeepneys (jeeps transformees en bus) et des velos. Une route de 72km, en bon etat pour la portion que j’ai deja parcourue, fait le tour de l’ile.

Il faut quand meme rouler tranquillou a cause des chiens, des chevres, des vaches, des poules, des enfants qui peuvent debouler a tout moment du bord de la chaussee, et des gens en general, car la vie se concentre le long de cette fameuse route circulaire, pompeusement appelee « highway »…

Je me suis donc offert une petite viree, apres la plongee du matin, vers l’est de l’ile. Mon but : la plage de Salagdoong.

Salagdoong beach

La jolie plage de Salagdoong, sur la cote est de l’ile.

Mais j’avais oublie qu’on etait samedi. C’est le week-end aussi pour les Philippins. Ils sont nombreux a etre venus, cet apres-midi-la en groupe ou en famille, profiter du cadre charmant de cette petite crique a deux anses, enserree de rochers, a l’eau incroyablement claire, ou l’on peut se baigner sans avoir a marcher loin (contrairement a « ma » plage de Sandugan).

Bref, au lieu du calme espere, il y avait bien sur l’inevitable karaoke, a fond, au bar-resto de la plage, et des tas de gens devant les barbecues, ou sous les auvents a louer installes autour. Ambiance nettement plus agreable qu’a Alona Beach, ceci dit !

Je me suis encore retrouvee a distribuer haussements de sourcils et « Hello » a droite et a gauche. Un groupe d’etudiants m’a propose de se joindre a eux et une fille m’a meme propose un verre de Tanduay, le rhum local (a melanger de preference avec du Coca)…

Ca ne me disait franchement rien d’avaler du rhum a cette heure-la, alors j’ai poliment decline l’invitation, je suis restee le temps de prendre quelques photos, de faire trempette, puis j’ai poursuivi ma route jusqu’au bourg de Maria.

Maria, son marché, son église

market

Marchande de fruits et legumes au petit marche du bourg de Maria.

Il y a la-bas une imposante eglise et un petit marche. L’eglise semble ancienne. Peints sur la grande double porte, les Dix Commandements, en anglais.

Maria church

L’entree de l’eglise du village de Maria… Au cas ou les fideles auraient oublie les Dix Commandements !

Voyageurs tranquilles

J’ai achete quelques fruits, puis je m’en suis retournee a Sandugan Beach, avant que la nuit tombe. Et elle tombe tot, ici. Il fait jour, immuablement, de 6h du matin a 6h du soir. Donc des 5-6h du soir, c’est l’heure de l’apero, autour des bungalows. J’ai sympathise avec mes voisins immediats, Marika et Shareef, un jeune couple suisso-maldivien, tres marrants tous les deux.

Comme moi, ils voyagent au gre de leurs envies, sans itineraire vraiment preetabli. Sauf qu’ils on trois mois devant eux. Resultat, ca fait plus de dix jours qu’ils scotchent sur Siquijor, tellement ils s’y plaisent… Marika est enceinte et ne se sent pas trop le courage non plus de se taper des heures de bus ou de ferry d’affilee.

Aujourd’hui, une autre connaissance, faite lors de la plongee : David, un jeune Espagnol, prof a Saigon (ou Ho Chi Minh City, au Vietnam), dans le cadre d’un programme universitaire de promotion de la langue de Cervantes. Il a lui aussi pas mal de temps devant lui et a rendez-vous avec des potes a Boracay.

Dans le bungalow a ma gauche, il y avait hier encore, un couple de Canadiens. Et dans le cafe internet de Larena, ou je me trouve, j’ai deja croise deux couples de Francais. Decidement, Siquijor attire une population touristique nettement plus sympathique que Panglao…

Philippines : Visayas - février 2008

2 commentaires

  1. Mam

    Delicious ces 10 commandements sur la porte de l’église! Sur terre, y’ a des choses bien rigolotes… et, sous l’eau, par photo interposée, j’essaie encore un fois de repérer ce minuscule hippocampe, mais, rien à faire, je ne dois pas avoir la « grâce »,

    Tu nous le montreras à ton retour…besitos, mam.

    Répondre
  2. Corinne

    Je viens de remplacer l’image de l’hippocampe-pygmee par une autre, plus « explicite » pour les yeux non-avertis… 🙂

    Quant a l’eglise de Maria, non seulement il y a les Dix Commandements sur la porte, mais des tas d’images kitsch a souhait a l’interieur, representant des episodes-cles des Saintes Ecritures…

    Hier, j’ai fait une halte a une autre eglise, celle de Lazi, tout au sud de l’ile. La, ils ont meme un petit musee, dans une batisse tout en bois, un ancien couvent, ou ils entreposent les vieilles bondieuseries, statues defraichies, objets de culte, etc. bien bien kitsch aussi…

    A bientot et mil besos !!!
    🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez