Sipadan : les sites de plongée.
Sipadan : les sites de plongée.

Me voici enfin arrivée à Semporna, la porte d’entrée pour Sipadan, à Bornéo, avec mes compagnons de route Helena et Paul, un couple originaire de Guernesey.

La tournée des dive-shops

Après l’éprouvant trajet en Jeep collective, nous sommes installés au Dragon Inn, immense complexe hôtelier sur pilotis. Une douche et un nasi goreng plus tard, nous nous lançons dans la tournée des dive-shops.

Ils sont tous situés autour du Dragon Inn. Et c’est le rush pour les plongées à Sipadan ! L’accès au parc naturel maritime, payant (40 RM), est limité à 120 plongeurs par jour. Il y a des listes d’attente longues comme mon bras…

Sipadan : les sites de plongée.
Sipadan : les sites de plongée.

J’étais avertie de la chose et c’est pourquoi j’avais prévu d’arriver relativement tôt à Semporna par rapport à la date de mon retour en France. J’ai dix jours devant moi : je plongerai donc sur les sites des autres îles au début, et à Sipadan en fin de séjour.

Je m’inscris chez Scuba Junkie, repéré sur internet par avance, et dont un des instructeurs d’Eco Divers à Tioman, un gars d’Afrique du Sud d’origine portugaise, répondant au nom évocateur de Che, m’a également dit du bien. Il doit d’ailleurs bientôt venir y travailler.

L’accueil est effectivement sympathique et souriant. Ce qui n’est pas le cas de tous les shops. Et ce sont des plongeurs connaissant les sites qui me renseignent, pas des employés qui n’ont jamais enfilé palmes et masque, et dont le boulot consiste à faire signer la feuille d’émargement et à encaisser les ringgits.

Première disponibilité pour plonger à Sipadan, le lundi 24. C’est complet le 25. Il y a encore de la place le mercredi 26 et le jeudi 27. Je signe et m’acquitte du droit de 40RM par jour pour l’accès à Sipadan pour réserver ma place pour ces trois jours. Soit neuf plongées en tout sur le site. Je m’inscris également pour plonger à Mabul, l’île voisine, dès le lendemain.

Prévoir plus de trois jours…

Helena et Paul, eux, ont la mine qui s’allonge. Ils comptent ne passer que trois jours à Semporna. Ils finissent par dégotter une sortie pour le 22, chez un autre shop, dont j’apprendrai plus tard qu’il emmène plus de plongeurs qu’il n’en a le droit sur le site. Et verse quelques pots de vins aux autorités pour qu’elles ferment les yeux. Enfin, c’est ce qu’il se dit.

M’a l’air de générer un drôle de business, ce site mythique… Cousteau, le premier à l’avoir exploré, doit se retourner dans sa tombe.

  Malaisie : péninsule et Bornéo - juil 2006

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez