Les responsables des centres de plongée et quelques officiels prennent la pose sur la plage pour la télé et les photographes. (Tioman, Malaisie, juillet 2006)
Les responsables des centres de plongée et quelques officiels prennent la pose sur la plage pour la télé et les photographes. (Tioman, Malaisie, juillet 2006)

Cérémonie pour ramasseurs de COT

L’étoile de mer acanthaster, bouffeuse de corail, s’appelle « crown of thorns » en anglais… ou COT. Et ce dimanche, c’est la fête des ramasseurs de COT !

200 plongeurs et 3 000 COT récoltées

La récolte des « crowns of thorns » à Tioman, dont j’ai parlé dans le précédent post, donne lieu à une petite cérémonie, le lendemain, avec déjeuner offert au resto Nazri 1 du bout de la plage, aux plus de 200 plongeurs ayant participé à l’opération.

Un officiel se fend d’un petit discours en anglais hésitant au micro. En tout, plus de 3 000 bestioles ont été ramassées. C’est deux fois plus que l’an dernier.

Les responsables des centres de plongée et quelques officiels prennent la pose sur la plage pour la télé et les photographes. (Tioman, Malaisie, juillet 2006)
Les responsables des centres de plongée et quelques officiels prennent la pose sur la plage pour la télé et les photographes. (Tioman, Malaisie, juillet 2006)

Je ne suis pas une spécialiste en la matière (et le responsable de l’environnement pour l’île encore moins, car l’an dernier encore, ledit fonctionnaire confondait les oursins et les COT, m’a confié malicieusement l’un des instructeurs de plongée), mais à mon humble avis, c’est une goutte d’eau dans l’océan (c’est le cas de le dire). Si bien intentionnée soit-elle en apparence, cette récolte, menée seulement une fois par an, ne va sûrement pas affecter durablement la population des COT du coin.

Pour ma part, je pense qu’elle vise surtout à promouvoir l’image de Tioman, à des fins de développement touristique, avec objectifs financiers à la clé, plus qu’à réellement sauver les récifs. Lesquels auraient plutôt besoin qu’on commence par s’occuper du traitement des déchets sur l’île (y’a du boulot !) et du rejet des eaux usées… Mais ça, évidemment, c’est plus compliqué et moins fun à organiser, comme opération.

Bon, j’avoue, je fais du mauvais esprit. Chaque plongeur s’est vu remettre un petit diplôme honorifique (ça ne mange pas de pain). J’ai le mien…

J'ai mon certificat prouvant que j'ai participé à la "COTS Expedition". (Tioman, Malaisie, juillet 2006)
J’ai mon certificat prouvant que j’ai participé à la « COTS Expedition ». (Tioman, Malaisie, juillet 2006)

🙃

  Malaisie : péninsule et Bornéo - juil 2006

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez