Le long de la plage, de vieilles coques échouées... (Île de Tioman, Malaisie)

Tioman : sur la route du village de Tekek

Le chemin jusqu’à Tekek est jalonné de petites maisons, qui vont de la cahute branlante au chalet pimpant. Des cafés-restos-épiceries vendent sachets de noodles instantanées, fil de pêche et paquets de lessive, servent des assiettes de riz frit et des cafés frappés…

Le long de la plage, de vieilles coques échouées. Atmosphère un brin mélancolique, à marée basse.

Le long de la plage, de vieilles coques échouées… (Île de Tioman, Malaisie)

Je n’en reviens pas de la gentillesse de tous ces gens que je croise, plantés sur le pas de leur porte, traînassant le long du chemin ou juchés sur leur moto, tous ces gens que je ne connais pas et qui me saluent d’un geste, d’un mot, d’un sourire.

Il règne, le long de cette désormais presque route, puisqu’il y passe également quelques voitures, une nonchalance toute tropicale, un peu teintée de melancolie. Tout s’écroule, s’écaille, s’affaisse doucement, ramolli par l’humidité de l’air, corrodé par le vent salé, disjoint par le soleil cuisant : les bateaux échoués, les bicoques défraîchies, les auvents de guingois.

Il y a aussi des endroits un peu crados, avec des tas d’ordures mal brûlées où les singes viennent fourrager, encadrées par d’innombrables panneaux DO NOT LITTER

La balade n’en demeure pas moins très agréable. La mer à droite, la jungle à gauche. Et moi qui pédale au milieu en suant des litres d’eau dans l’espoir fou de trouver, dans les boutiques du village, quelques éléments de civilisation dont j’ai un besoin urgent : une rallonge électrique pour la prise malcommode de mon chalet, du mosquito repellent vu que ma réserve touche à sa fin et, qui sait, peut-être une connexion réellement high-speed à internet ?

  Malaisie : péninsule et Bornéo - juil 2006

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez