À la recherche des nudibranches…

Les nudibranches sont les cousins marins des limaces terrestres. Leurs branchies sont exposées, à nu, d’où leur nom…

Eau fraîche et visibilité médiocre

Dès ce mardi, je commence à plonger à Tioman. Première surprise : l’eau est FROIDE ! ! ! ! Je sais bien, tout est relatif, mais ici, en cette saison, on perd quasiment 4 degrés par rapport aux eaux très chaudes des Perhentian.

C’est énorme. Passer une heure dans une eau à 30°C, ça va. Mais à 25-26°C, c’est frissons et claquements de dents systématiques pour la plongeuse grande frileuse que je suis. Désormais, j’enfilerai débardeur + T-shirt sous ma trop fine combinaison de plongée.

Autre surprise, qui n’en est pas vraiment une, en fait, car j’avais été prévenue là-dessus : en juillet-août, la visibilité est encore plus médiocre ici, à Tioman, qu’aux îles Perhentian et à Redang. Je m’en rends compte dès les premières sorties d’exploration, effectuées sur de petites épaves de bateaux de pêche proches de la côte.

Les fascinantes limaces de mer

Du coup, on s’intéresse moins aux « grosses » bêtes qui passent éventuellement au loin et que de toute facon on ne voit pas, vu le « brouillard » qui règne dans l’eau, pour se pencher sur le cas des petites.

Parmi ces petites choses très intéressantes et qui sont un sujet inépuisable pour ceux qui, comme moi, font de la photo sous-marine (j’ai mon petit compact dans son caisson étanche avec moi à chacune de mes plongées) : les nudibranches.

Ces bestioles sont de vagues parents de nos limaces terrestres, mais bien plus jolies. Il en existe des centaines et des centaines, recensées dans une Bible intitulée 1001 Nudibranches, que l’on s’empresse de consulter au retour au dive shop.

Les nudibranches, il y en a des gros et des petits, des longs et des courts, des pataux et des tous fins, certains avec une coup « afro » d’autres couverts de pustules. Le tout paré de couleurs inédites et changeantes. Un vrai festival. 

Les nudibranches pustuleux ci-dessus sont parmi les plus communes des espèces de nudibranches rencontrées dans les eaux asiatiques.

  Malaisie : péninsule et Bornéo - juil 2006

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez