C’est un requin, ça ?

Je n’en ai pas fini avec Raja Ampat ! Laissez-moi vous présenter un monstre bizarre, très répandu dans ces eaux : le requin-tapis barbu ou « wobbegong ».

Wow… encore un monstre !

Wobbegong ou requin-tapis barbu. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

Il y a vraiment de drôles de trucs, sous l’eau… La nature semble capable d’inventer des formes de vie à l’infini, en particulier sous la mer. Plus je plonge, plus ça me stupéfie.

:o

Ma collection de monstres sous-marins – rappelez-vous les abominables petites créatures de Lembeh – s’enrichit. Voici le requin-tapis barbu, que les anglophones appellent wobbegong.

Wobbegong ou requin-tapis barbu. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

Wobbegong ou requin-tapis barbu. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

C’est une bête plutôt rare. Je ne l’avais encore jamais rencontrée en plongée, avant ce séjour de mars 2012 à Raja Ampat, en Papouasie indonésienne.

Presque invisible sur le fond

C’est un requin, donc. Ça ne se voit pas forcément au premier coup d’œil.

D’abord parce que le plus souvent, on ne le remarque même pas. Sa robe brun-gris tachetée est une super tenue de camouflage sur le fond.

Ensuite parce qu’il reste vautré dans les débris de corail, blotti sur le sable, ou planqué dans l’ombre, sans trop bouger, comme un tapis… (D’où le nom !)

Wobbegong ou requin-tapis barbu. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

En plus, il a de la barbe, ce requin. Enfin, des sortes d’excroissances autour de la gueule, un peu comme les poissons-scorpions. Leur forme rappelle les pointes de corail. Il achève ainsi de se confondre dans son environnement.

Wobbegong ou requin-tapis barbu. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

Chaque fois qu’on en a rencontré un, lors de ces plongées à Raja Ampat, je n’avais rien vu. Sans l’œil exercé de mes guides sous l’eau, je serais passée à côté.

Il paraît qu’il a des dents quand même

C’est le genre de requin qu’on peut facilement approcher en plongée. Il ne bouge pas. Ou très peu. On peut venir tout près, lui coller flash et dôme de l’appareil-photo devant le museau, il ne bronche pas.

Gaffe quand même à ne pas venir trop près. Il a beau jouer les carpettes, avec sa bouche arrondie qui semble inoffensive, il paraît qu’il a des dents, ce requin. Mieux vaut éviter de l’effrayer ou de le déranger. On ne sait jamais…

Je vous livre ci-dessous une courte vidéo d’une minute où on aperçoit quelques-uns des wobbegongs que j’ai croisés à Raja Ampat.

→ Lien direct vers la vidéo : Wobbegongs – Raja Ampat sur Vimeo.

:roll:

→ Pour voir tous les articles sur mes plongées à Raja Ampat : un clic ici !

22 Réponses

  1. Malene

    Fantastique créature, qu’on pourrait croire sortie d’une film de Tim Burton! Il n’a vraiment pas une tête de requin, mais j’aimerais vraiment beaucoup la voir (sa tête) un de ces jours! Il va falloir que j’enquête pour trouver sa zone d’habitat!
    En tout cas, merci pour la vidéo et pour tous ces poissons: ça pullule!

    Répondre
    • Corinne

      @Malene: oui, hein, il est beau avec sa drôle de tronche… Je crois que sa zone, c’est l’Indo-Pacifique essentiellement. Pour ce petit bout de vidéo, j’ai redécouvert tous mes rushes, là, en explorant mon disque dur pour récupérer les vidéos du wobbegong. Je suis restée fascinée moi-même devant certains films, devant la richesse foisonnante des fonds à Raja Ampat. Il faudrait que je trouve le temps de monter tout ça…
      :roll:

      Répondre
    • Corinne

      @Julien: c’est un peu une légende, en fait… C’est vrai pour la plupart des requins qu’on qualifie de « pélagiques » (c’est-à-dire qui vivent en plein océan et qui croisent au large) : eux ont besoin de nager ou d’être dans le courant pour faire circuler l’eau dans leurs branchies et ainsi respirer ; mais beaucoup d’autres requins, dont les espèces qu’on qualifie de « benthiques » (qui vivent près du fond et des récifs), comme ce requin carpette, ont un système qui fait « pompe » dans leurs branchies (on le voit bien d’ailleurs, sur ma petite vidéo, les fentes branchiales se soulèvent régulièrement).

      Répondre
  2. Nani

    Mais dis donc, ça « foisonne de poiscaille » les Raja Ampat !! ça donne trop envie d’y aller tremper les palmes et l’objectif…
    Un p’tit séjour au Kri resort ne serait pas pour me déplaire… Va falloir que je fasse de p’tites z’économies cette année, mais ça à l’air de valoir le coup.
    As-tu vu d’autres bébêtes bizarres ? Moi je le trouve trés beau ce requin carpette !

    Répondre
    • Corinne

      @Nani: yep, ça foisonne !!! J’ai tout un tas d’autres rushes vidéo où ça foissonne grave, qu’il faut que je monte… Raja Ampat, ça vaut le coup de casser sa tirelire, vraiment, c’est là que « vivent tous les poissons » comme dit Max Ammer, le fondateur de Papua Diving à Kri Island. Il n’exagère pas.

      En revanche, avec l’aéroport qui se prépare, le tourisme qui va aller croissant, l’exploitation minière polluante et la pêche illégale, pas sûr que ce paradis des poissons le reste éternellement, hélas. Il faut se dépêcher d’y aller…

      En bestioles bizarres et inédites, j’ai bien vu quelques nudis et une minuscule seiche aux allures d’extra-terrestre, mais le requin-carpette reste décidément le plus sympa dans la catégorie « étrangetés ».
      8O

      Répondre
  3. laurence

    là tu en as trop dit Corinne, des nudi inédites !!!! et tu annonces ça comme ça sans même nous donner une petite photo en prime :o , là c’est pas juste!
    Bon j’arrête :P , j’adore ton requin , en voilà au moins un qui va réconcilier du monde avec sa bonne tête de patapouf :!:
    Eh dis, le prochain post c’est bien sur les nudi hein ;-)

    Répondre
    • Corinne

      @Laurence: tss-tss, tu exagères… J’en ai déjà montré un, de nudi inédit, c’était dans ce post, entre la photo du petit requin-bambou et celle du banc de barracudas :
      Papua, plongée dans un autre monde
      Bon, allez, je le remets, rien que pour toi :

      Nudibranche. Plongée à Raja Ampat. Papouasie, Indonésie, mars 2012.

      Mon prochain post sera sur New York. Mais le post d’après sera à nouveau sur Raja Ampat… Je vais alterner, dans les jours à venir : un coup de plongée, un coup de Grosse Pomme !
      :D

      Répondre
      • laurence

        oups je l’avais zapé celle là 8O mais que veux tu moi dès que je vois nudi je craque :D

  4. Bruno

    Comme tu le dis, la nature invente des formes de vie surprenantes sous l’eau. Ca va nourrir des envies d’aller plonger à Raja Ampat ça !

    Répondre
    • Corinne

      @Bruno: si tu en as le temps et les moyens, fonce ! Tu ne regretteras pas. Raja Ampat est vraiment une destination exceptionnelle. Je ne dis pas ça à la légère…
      :roll:

      Répondre
    • Corinne

      @Ray Manta : bah oui, c’est fou, hein ? Et la visi, pareil, c’était toujours à peu près comme ça pendant la durée de mon séjour en tout cas…
      :D

      Répondre
  5. Gerard

    Pour moi, les qualiticatifs de cette bestiole sont debonnaire a mine patibulaire. Notre guide a souleve la queue d’ un de ces energumenes pour en distinguer le sexe, ce dernier s’ est laisse faire sans broncher. Son mode de vie, c’ est camouflage et rien d’autre. J’ en revais avant d’ aller au R4, j’ en ai vu 5. J’ en ai meme vu un se deplacer.
    Pas etonnant que je veuille retourner dans un des derniers paradis sur terre, malgre le cout, l’ eloignement, le temps exigés pour y parvenir.

    Répondre
    • Corinne

      @Gérard: oui, comme tu dis, malgré le coût, l’éloignement, le temps… on n’a qu’une envie, y retourner !!! (D’ailleurs, c’est dans mes projets.)
      :D

      Répondre
  6. Mélissa

    Le camouflage de ce drôle de requin est vachement efficace! On le distingue à peine!
    Et moi, j’dis que la nature elle doit prendre du LSD pour inviter des trucs pareils!

    Répondre
  7. ysbilia

    J’ose à peine envoyer mon petit commentaire inadéquat, car contrairement à la plupart des commentateurs, moi je n’aime pas ce requin- carpette, ni le requin-bambou d’ailleurs, et pas plus que » le requin-tout ce que vous voulez », je ne vois que le mot requin, au détriment de tout ce qui suit, et ce seul mot me fait frémir d’angoisse! Faut dire que je suis irrémédiablement terrienne, ;-)
    Ceci dit, les photos sont magnifiques.

    Répondre
    • Corinne

      @Ysbilia: c’est parce que tu ne les connais pas… :D

      Il y a des requins plus ou moins sympathiques, c’est sûr. Mais je pense que le requin-baleine pourrait être le seul à trouver grâce à tes yeux : un bon gros géant dépourvu de dents, qui n’avale que du plancton, et qui a une bien jolie robe à pois blancs qui dessinent d’élégants motifs…

      (Il y a ici une vidéo ou une galerie-photos. Si vous ne la voyez pas, c’est que votre JavaScript n’est pas actif ou que votre version d’Adobe Flash Player est trop ancienne. Cliquez ici pour obtenir la nouvelle version de Flash Player.)

      :roll:

      Répondre
      • ysbilia

        Commentaire et vidéo convainquants, je ferai donc une exception pour le beau requin -baleine édenté, à la jolie robe à pois blancs ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

;-) :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :D :?: :-| :-x :-o :-P :-? :-) :( :!: 8-O 8)